Conclusion

Nous allons, en conclusion, apporter quelques éléments de réponse que nous avons pu trouvé quant aux questions que nous nous posions :

 

--Pourquoi le mélange de couleurs lumineuses donne du blanc et non pas du noir comme pour les teintes ?

Ceci est expliqué par le fait que le spectre lumineux est une décomposition de la lumière blanche (le blanc est la présence de toutes les couleurs), alors que pour les teintes, il s'agit d'une soustraction : les pigments de la couleur-matière absorbent les radiations. On obtient donc forcément une couleur plus foncé lorsqu'on mélange 2 couleurs. Le noir étant la couleur qui soustrait toute la lumière, il est logique qu'en synthèse soustractive il soit le résultat du mélange des 3 couleurs primaires.

 

-Pourquoi ne voit-on pas certaines couleurs (UV, IR ...) ?

On ne voit pas certaines "couleurs"(nous nous sommes aperçues pendant nos recherches que le terme "ondes électromagnétiques est plus exact) car il est impossible pour notre oeil de les distinguer, soit parce que leur longueur d'onde est trop petite, soit parce qu'elle est trop grande. C'est la configuration de notre oeil qui limite notre perception des ondes électromagnétiques. Par exemple les ondes ultraviolettes sont beaucoup trop chargées en énergie et détruiraient les protéines de nos cellules visuelles, alors que les rayons infrarouges pourraient être absordés par l'eau présente en grande quantité dans notre corps à cause de leur grande longueur.

 

-Si ces ondes étaient visibles, prendraient-elles des couleurs du spectre ?

Il est impossible de répondre à cette question, car on ne peut pas imaginer une nouvelle couleur, de même manière qu'un aveugle ne peut s'imaginer le bleu puisqu'il ne l'a jamais vu. Et comme notre oeil ne perçoit pas ces ondes invisibles, on ne peut pas savoir si elles prendraient des couleurs du spectre ou non.

 

-Peut-on parler d'une infinité de nuances ?

Une couleur correspondant à une longueur d'onde, il existe théoriquement autant de nuances que de longueurs d'onde différentes. Au vu du nombre de décimales possibles, il se peut qu'il existe des nuances que l'Homme n'a même jamais vues. De plus n'importe quel homme peut distinguer en moyenne 150 teintes pour une saturation et une clarté donnée. Si on modifie ces derniers paramètres, on obtient rapidement des milliers de nuances différentes.

 

-Serait-il possible de créer ou découvrir une nouvelle couleur ?Pourquoi ?

Cette question est également controversée. D'un côté notre oeil et surtout l'interprétation de notre cerveau limitent fortement la découverte d'une nouvelle couleur, ceci ajouté au fait que l'on a actuellement aucun moyen de savoir si les rayons qui nous sont invisibles sont en réalité colorés. Cependant, dans la mesure où on peut considérer qu'il existe une infinité de nuances, il est possible qu'il existe des couleurs que l'Homme n'a jamais vues.

 

-Les couleurs que nous voyons sont-elles réellement de cette couleur-ci ?

Il est difficile de répondre à cette question. L'oeil de l'Homme possède 3 pigments alors que certains animaux en ont beaucoup plus comme la mante de mer qui en totalise 10. On peut donc se poser la question de savoir si leur vision colorée du monde est plus riche que la nôtre ou alors s'ils voient un autre monde de couleurs. Certains animaux sont même capables de voir entre 380 et 290 nm c'est à dire dans les ultraviolets (fourmi du désert, langouste, puce d'eau, poisson rouge, truite juvénile, tortue, hirondellen, pigeon, ...). En revanche, il est normalement impossible de voir en dessous de 290nm car les rayons, trop chargés en énergie détruiraient les protéines des cellules visuelles.

 

-Pourquoi le noir et le blanc ne font-ils pas partie du spectre ?

Le blanc ne fait pas partie du spectre car il est la présence de toutes les couleurs. Le spectre est donc la décomposition du blanc ce qui explique qu'il n'y ait pas de blanc dans ce premier.Le noir, lui est l'absence de toute couleur, il est donc logique qu'il ne fasse pas partie du spectre qui représente les couleurs !

 

 

Les limites de la couleur sont donc diverses. Tout d'abord notre oeil et sa configuration, qui fait que nous ne voyons que des longueurs d'onde données, et pas au-dessus ni au-dessous. Les conditions d'observation limitent également notre perception : un objet est de la couleur qu'il est car lorsqu'il reçoit de la lumière il absorde toutes les couleurs sauf celle de laquelle il est (un objet jaune est jaune car il absorbe toutes les couleurs sauf le jaune), ainsi la nuit il n'a donc pas de couleur. On peut aussi parler des caractéristiques physiques de l'individu est de son expérience : un enfant aura moins de possibilités de décrire des nuances de couleur qu'un adulte qui les connaît. Cela pose la question des mots qui définissent la couleur et peuvent être une forme de limite car il existe environ 500 mots dans le dictionnaire pour décrire des nuances alors que ces dernières sont plusieurs milliers. D'un autre côté on pourrait parler d'infini, au niveau des ondes électromagnétiques puisqu'il existe autant de longueurs d'onde différentes que de nuances, ce qui rend le nombre de possibles quasiment infini (c'est simplement notre oeil qui est incapable de les voir !).

 

 


Nous tenons à remercier M.Ben Hamou et Mme Mazens pour l'aide qu'ils nous apportée durant ces TPE.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site